Delphine Hébert-Marcoux est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université Laval. Ses installations vidéo proposent, par une approche sensible à l’espace et au direct, une expérience complexifiée du lieu qu’elles investissent et dans laquelle le présent et la présence n’ont plus cette même immédiateté. Son travail a été présenté dans différents contextes de recherche, de résidences et d’expositions collectives dont l’exposition satellite double/doubles de la programmation du 20e Mois Multi et plus récemment, à La Chambre Blanche dans son projet solo Un autre bâtiment. D’abord en son, ses recherches l’ont menée à Nice dans le cadre d’un échange/résidence en art sonore à l’École nationale supérieure d’art de la Villa Arson. Elle a également eu l’occasion de participer au projet Cité Audio, un parcours sonore géolocalisé réalisé en collaboration avec le Musée national des Beaux-Arts du Québec et l’Université Laval, ainsi qu’à la résidence intensive LAB1 initiée par la Galerie des arts visuels, à Québec. Elle s’est vue décerner le prix Garde-Fou de Folie/Culture, le prix La Chambre Blanche ainsi qu’une mention spéciale de la Bande vidéo à l’issu de ses études au bac et, dernièrement, la Bourse Première Ovation – arts numériques pour son projet Un autre bâtiment.

 

Récipiendaire de la bourse René-Richard de maîtrise en centre d’artistes, La Chambre Blanche accueille Delphine de 2017 à 2019 dans ses laboratoires afin de soutenir sa production en installation et en vidéo pour la durée de sa maîtrise en art à l’Université Laval.

 

Elle vit et travaille à Québec.